page 1 - page 2 - page 3 - page 4

Pour vos questions : Hervé Demaison

 


Avant - Après

 

J'ai réussi à faire un montage "avant-aprés" à partir d'une photo extraite d'un de mes films.
La photo en noir et blanc doit dater de la fin des années 50.


Etonnant et poignant a la fois... surtout lorsque j'en ai fais un "fondu-enchainé" a l'é
cran. C'est à pleurer.
Rien n'a changé, sauf le plus important : les hommes au travail et le matériel ont disparu...

Mais je me suis apercu par la suite que la grosse remorque sur la photo en noir et blanc était aujourd'hui couchée sur le côté, dans un coin de la ferme. En voici une photo, quelques 45 ans aprés...


Fête du Marabout

Pour le déjeuner de midi, nous sommes invités à la fête du Marabout Cheik Benaissa. Repas avec le couscous traditionnel. Nous serons egalement invités à visiter le mausolée, au sommet de la colline.

 


Visite des cimetières

 

En debut d'aprés midi : Visite du cimetiere Francais a Rahouia. Il n'en reste vraiment plus grand chose. La haine est malheureusement passée par là.
Mes ancêtres sont enterrés ici même. Mon pere a juste retrouvé une borne en béton qui delimitait l'emplacement de la tombe. Il s'est mit à m'expliquer qui était enterré ici, et je me suis rendu compte que je l'écoutais en filmant la terre et les cailloux qui étaient les seuls temoins de ses dires... Ca parait absurde, et pourtant ... un peu de cette terre traversera la méditerannée pour être répandue sur la tombe de mes grand-parents...

Notre ami, Ben Zitouni, n'a pas voulu nous laisser sur cette image negative des cimetières en Algerie. Dés le lendemain matin, il nous a fait visiter les 3 cimetieres de Tiaret.


Le 1er : le cimetière musulman, dans un état quasi lamentable à notre grande surprise. Des détritus partout , aucun entretien, des herbes folles qui recouvrent tout. Et Ben nous a fait grace des tombes ouvertes ... Une femme nous a d'ailleurs pris à partie, car elle ne voulait pas que nous filmions ce cimetiere "qui n'avait pas de propreté" : ce sont ses propres paroles ...

Le 2ème : le cimetiere Francais : rien a voir avec Rahouia. Celui-ci est gardé, pas vraiment entretenu, mais il est propre et rien n'a été démoli ... Ca m'a vraiment fait froid dans le dos de me promener dans ces allées ...

Le 3eme : le cimetiere Juif. A notre grande surprise encore une fois, celui-ci est gardé également, mais les allés principales et l'entrée sont fleuries ... C'est propre et beau. Ben est fier de nous montrer que la fontaine à côté de l'entrée fonctionne, et que l'ancien corbillard tiré par des chevaux est remisé a l'abris des intemperies...
Ca parait incroyable. Le cimetiere juif est le mieux conservé des trois.
Pourtant, comme nous a dit Ben lui-même : "la préesence de l'étoile de David ici, ca parait pas évident..."

Cette femme, dans le cimetiere musulman de Tiaret , nous a demandé de ne pas diffuser de photo. Elle pensait que nous faisions partie d'un journal ou d'une chaine de télévision ! Il semble que le fait que "le monde" puisse voir l'état de ce cimetiere lui soit insupportable... Un sentiment qui pourrait s'apparenter à ... de la honte ...
Cette petite altercation s'etait d'ailleurs terminée dans la franche bonne humeur ... alors je vais respecter la demande de cette dame.
Et par soucis d'equité, pas de photos pour les 3 !


Centre de Rahouia

Mon père retrouve la maison de village au centre de Rahouia, où la famille s'était installée au cours des dernières années, pour ne pas rester constamment dans les fermes trop isolées.


Les habitants actuels viennent nous parler, et nous feront visiter la maison de fond en comble , en nous expliquant les modifications qu'ils ont entrepris. Ils nous montreront aussi le hangar et la remise, à l'arrière de la maison. Les voisins commencent aussi à arrive , et c'est un petit cortege qui nous accompagne. C'est là qu'ils se mettent a nous expliquer qu'en 1989, ils ont creusé le sol dans le hangar pendant des travaux. Ils nous disent qu'ils ont trouvé un certain nombre de "vielles carabines". Ces fameuses carabines, je crois que c'est mon oncle qui les a caché ici juste avant de partir définitivement... ironie du sort.


La photo en Noir et blanc doit dater de la fin des années 50, et on y voit mon père devant cette même maison, mais sous un autre angle. Pas grand chose de changé : les trottoirs sont neufs et les arbres ont grossi...



 


Mairie de Rahouia

La visite à la Mairie de Rahouia est incontournable.


L'acceuil y est chaleureux, et notre venue fait figure d'évènement.
Mon père demande un acte de naissance à la personne que je crois être le walli. En moins de 2 minutes, ce dernier fait sortir les registres d'état civil qui sont dans un état parfait. Comble de la surprise : les registres sont tenus à jour, et le mariage de mes parents qui a eu lieu en France en 1965 y est noté avec tout les détails : il ne m'était jamais venu à l'idée que l'on puisse retrouver le nom de jeune fille de ma mère (née en France) sur un registre ici même... incroyable, une fois de plus.


Cette visite a duré une bonne heure, avec échange de souvenirs, d'anecdotes etc etc...
Forte émotion encore, quand le walli s'adressant solennellement à moi et mon frère, nous dit que nous sommes aussi des enfants du pays, même si nous sommes nés en France...


 

 

Un skate-board, aux couleurs locales ...

Je trouve souvent que nos enfants "trop gâtés" manquent un peu d'imagination et de "débrouillardise"...
J'ai fait cette photo pour eux.

 

Les incontournables et indestructibles "Pigeot"... Un veritable culte ici ...
J'ai entendu dire (par un humoriste Français) que les voitures Peugeot étaient des êtres vivants, qui, arrivant au crépuscule de leurs vies, migraient dans les pays comme l'Algerie pour retrouver une nouvelle jeunesse et passer leurs derniers jours ensemble ... Et je crois bien que c'est vrai !
Sauf que la voiture ici photographiée est ... une bonne vieille Renault 12 !
Les connaisseurs auront reconnu le volant et les commandes disposées autour.
Comme quoi, même les autres marques semblent vouloir faire partie de cette grande famille automobile, et n'hésitent pas à se déguiser pour y arriver ....

 


Un exemple de la circulation sur les routes Algérienns. -
Beaucoup de (trés) vieux camions, chargés a bloc, qui sont obligés d"attaquer" les montées en premiere vitesse... Et lorsqu'ils arrivent péniblement au sommet de la côte, il faut bien redescendre ... et restent en 1ere vitesse, par manque de confiance sur l'état des freins ! Toute cette intense circulation se passant dans une relative bonne humeur, avec des séances de mécanique improvisées sur les bas-cotés, à grands coups de marteau et parfois à coups de pierre !

Autre anecdote : Le 1er jour de notre arrivée, je roulais en direction de Tiaret, et la nuit commencais a tomber. J'ai tout naturellement allumé mes phares, machinalement. C'est a ce moment là que j'ai vu le chauffeur de la voiture qui me précédais (une 504 break...) commencer à s'agiter en regardant ses rétroviseurs. Par sa vitre ouverte, il m'a montré le ciel, en criant queque chose qui voulait surement dire qu'il faisait encore jour ! J'ai é
teind mes phares... Jusqu'à ce que les autres voitures allument les leurs : il faisait nuit noire ... En Algérie, ménage ta batterie ... proverbe local, peut-être. Si ce chauffeur de 504 savait qu'il n'y a pas trés longtemps, notre gouvernement voulait nous faire circuler phares allumés en plein jour !!!

Encore une chose a savoir : des barrages de polices municipales et militaires aux entrées de presque chaque villages : en gros , tous les 10 ou 20 Km... et cela pour éradiquer le terrorisme, d'aprés ce qu'on nous a dit.
Mon père s'est servi de son acte de naissance remis par la mairie de Rahouia comme laisser-passer...
Lors d'un contrôle de papiers, le policier ne comprenait pas que je n'étais pas le propriétaire de la voiture (de location...). Mon père lui a montré son acte de naissance, et le policier s'est mis a sourire : il lui a tapé sur l'épaule en lui disant : "Ha , toi tu es d'ici. Soyez tous les bienvenus ..."